Compléments alimentaires, mythe ou réalité ?

Que ce soit pour corriger une éventuelle carence, booster son énergie et soigner un état de fatigue passager, la supplémentation est trop souvent vue et utilisée comme la première solution.

Mais en réalité, c’est prendre le problème à l’envers…

Le meilleur complément c’est l’alimentation

Explications :

1) Il n’existe aucun complément miracle

C’est avant tout la base de notre alimentation du quotidien qui doit-être équilibrée et variée pour optimiser le capital santé et prévenir les différentes carences.

Un équilibre d’autant plus important, car les méthodes de culture et les conditions de transformation modernes appauvrissent la valeur nutritive de nos aliments.

Le complément comme son nom l’indique ne doit venir qu’en second recours, pour bonifier et apporter une valeur ajoutée au socle alimentaire du quotidien.

2) Une distinction à faire

Il existe une différence entre les compléments alimentaires synthétiques et d’autres que l’on peut considérer davantage comme de  »l’alimentation ».

  • La chimie de synthèse

Elle tente de reproduire la nature afin de créer les structures des molécules de la plupart des vitamines, minéraux et acides aminés.

Cependant, certains procédés industriels de fabrication et d’extraction des nutriments entraînent une modification des principes actifs, un rajout de nombreux additifs, d’édulcorants…ce qui va compromettre leur absorption.

L’être humain n’est pas fait pour synthétiser ces molécules chimiques.

Dans le meilleur des cas l’assimilation sera faible.

Dans le pire des cas certains procédés non reconnus par l’organisme vont être perçus comme des agresseurs potentiels, en provoquant une réaction inappropriée du système immunitaire.

De plus les vitamines, minéraux, oligo-éléments, acides aminés agissent en synergie pour une bonne assimilation par l’organisme.

Exemple :

Un minéral comme le magnésium va être accompagné d’un cofacteur d’assimilation avec la Vitamine B6.

Une grande partie des cocktails vitaminiques que l’on va trouver sur le marché sont donc à éviter, et ont davantage un but marketing

  • Les « super-aliments »

Ils peuvent être utilisés au sein de l’alimentation du quotidien pour profiter de leurs multiples propriétés naturelles (exemple : spiruline, protéine de chanvre, cacao cru, propolis, curcuma, huile de poisson naturelle…).

En revanche, il faudra s’orienter vers des produits de haute qualité afin d’en tirer pleinement tous les bénéfices.

3) Des facteurs qui empêchent l’assimilation

Dans certains cas, c’est davantage le cercle d’absorption et de fixation de l’organisme qui va poser un problème, que l’apport en vitamines ou minéraux lui-même.

Les différents effets négatifs extérieurs, avec une alimentation basée sur des produits transformés et industriels, l’alcool, le stress, le manque de sommeil…sont les principales causes de cette mauvaise assimilation.

CONCLUSION

Qu’ils soient de synthèses ou naturels, les différents compléments alimentaires doivent être prient de manière raisonnée et intelligente sous les conseils d’un spécialiste, après une analyse de sang et un diagnostic spécifique permettant de détecter certains besoins ou carences.

Dans le cadre d’une alimentation du quotidien déjà équilibrée, une supplémentation ciblée et de haute qualité pourra apporter une valeur ajoutée en optimisant le capital santé, notamment dans le cas d’une activité physique et sportive intense.

Klein Guillaume DIET NUTRI ENERGIE

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s