La collation saine et sportive

Bien que facultative, la collation peut faire partie de la structure des repas du quotidien, en l’intégrant au sein de son organisation et apport calorique total de la journée.

Les objectifs :

  • Répartir les apports alimentaires journaliers.
  • Disposer d’une ration énergétique adaptée avant ou après un entraînement.
  • Eviter les éventuelles fringales, grignotages, et envies sucrées.

Comme pour les autres repas, cette ration alimentaire doit-être équilibrée sur le plan nutritionnel, la plus naturelle et la moins transformée possible, tout en favorisant le confort digestif.

Il est important de ne pas consommer de produits à indice glycémique élevé et riche en sucres, pour ne pas perturber l’équilibre de son énergie.

Les produits à éviter :

  • Barres chocolatées.
  • Galettes de riz soufflés.
  • Gâteaux.
  • Biscuits.
  • Viennoiseries.
  • Pâtisseries.
  • Jus de fruits.
  • Sodas.
  • Boissons énergisantes.
  • Produits sucrants (sucres, miel, sirop d’agave…).

En pratique comment faire une collation saine et sportive ?

Simple, énergétique et digeste

  • Une portion de fruit frais de saison pour faire le plein de vitamines, minéraux, oligo-éléments, antioxydants, et équilibrer l’acidité de l’organisme.
  • Environ 30g d’un mélange d’oléagineux (noix, amandes, noisettes…) pour disposer d’un apport en protéines et acides gras de qualité, optimiser le fonctionnement global de l’organisme et réguler la satiété.
  • 2 carreaux de chocolat noir à 70% minimum pour profiter d’un stimulant naturel, et d’un apport en magnésium et antioxydants.

Quand la prendre dans la journée ?

  • En fin de matinée, pour un entraînement programmé entre 12h et 14h, et minimum 1h avant le début de la séance.
  • En milieu d’après-midi, pour un entraînement programmé en fin de journée, et minimum 1h avant le début de la séance.
  • En fin d’après-midi, après l’entraînement en phase de récupération, notamment si le dîner est éloigné de la fin de séance.
  • A tout moment dans la journée en cas de fringales, en guise de « collation de secours », afin d’éviter la consommation d’aliments transformés riche en sucres (voir liste ci-dessus : « Les produits à éviter »).

CONCLUSION

Ces conseils généralistes permettent de donner quelques pistes quant à l’équilibre alimentaire à mettre en place pour une collation.

Cependant, il est nécessaire de l’individualiser au mode de fonctionnement de chacun, pour profiter d’effets bénéfiques sur la santé, l’énergie et la digestion.

Klein Guillaume DIET NUTRI ENERGIE

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s