Craquages alimentaires et envies sucrées

3 axes :

  • Les facteurs alimentaires.
  • Les facteurs émotionnels.
  • Les facteurs d’hygiène de vie.

Tous ces facteurs sont liés, et font partie d’un même cercle.

1) Les facteurs alimentaires

Grâce à une alimentation saine et équilibrée au quotidien, notamment avec des apports en glucides adaptés, cela va permettre d’éviter le déséquilibre de la glycémie pour une régulation de l’énergie et de la faim.

En pratique :

  • Miser sur la qualité avec la consommation de sucres à indice glycémique bas.
  • Réguler la quantité des portions de glucides en fonction des besoins individuels liés à la dépense énergétique.

2) Les facteurs émotionnels 

La consommation alimentaire peut augmenter en réponse à un stress ou à des émotions négatives.

« Le cortisol au centre de ce mécanisme »

Explications :

Le cortisol est une hormone sécrétée par les glandes surrénales, et sa production nous aide à faire face aux différentes situations de stress que l’on va pouvoir rencontrer.

Mais ce mécanisme est bénéfique sur un temps court comme échapper à un danger immédiat.

En revanche, l’organisme n’est pas adapté à des expositions prolongées et donc de fortes doses de cortisol, phénomène l’on va malheureusement retrouver avec nos rythmes de vie moderne, et ces différentes pressions et contraintes (sociales, familiales, culturelles…).

Exemple :

Le simple fait de stresser dans les embouteillages pour arriver à l’heure à son lieu de travail va provoquer une sécrétion de cortisol.

Les effets sur l’organisme :

Augmentation de la consommation alimentaire avec une attirance pour des aliments riches en énergie, disposant d’une teneur élevée en sucre, mais aussi en matières grasses.

C’est le résultat de la perturbation de l’équilibre de la glycémie, mais également pour engager un processus de réconfort en réponse au stress subit.

Il est donc primordial d’accorder une importante toute particulière à la gestion émotionnelle, afin d’éviter les envies et compensations alimentaires.

En pratique :

  • Limiter et éviter au maximum les situations stressantes.
  • Favoriser la détente et la relaxation (méditation, yoga, cohérence cardiaque…).
  • Se créer un environnement et entourage de vie positif.

3) Les facteurs d’hygiène de vie

1. Le sommeil

La réduction du temps de sommeil liée à nos rythmes de vie moderne, va entraîner également diverses perturbations pouvant accentuer le phénomène d’augmentation et de compensation alimentaire.

Les effets sur l’organisme :

  • Baisse de la production de leptine qui est l’hormone de la satiété.
  • Augmentation de la sécrétion de ghréline qui est l’hormone de la faim.
  • Plus forte sécrétion de cortisol avec tous les effets négatifs que nous avons pu voir précédemment.

En pratique :

  • Disposer d’une chambre adaptée (literie de qualité ; température d’environ 18 degrés…).
  • Favoriser une routine positive du sommeil (heures régulières de levers et de couchers ; pas d’activité intense et stressante avant l’endormissement ; éviter les écrans au minimum 1h avant le coucher…).
  • Accorder un temps de sommeil suffisant (7 à 9 heures par nuit pour un adulte).
  • Faire des siestes courtes pour favoriser la régénération.

2. L’activité physique

« Le sport est bénéfique pour réguler l’ensemble des facteurs négatifs entraînant des envies et compensations alimentaires »

Les effets sur l’organisme :

  • Meilleure régulation de la glycémie.
  • Évacuation du stress.
  • Optimisation du sommeil.
  • Secrétions hormonales du bien-être comme l’endorphine.
  • Amélioration de la confiance en soi.
  • Etc…

En pratique :

  • Favoriser une activité physique régulière.
  • Varier les sports, les sollicitations et les intensités.

CONCLUSION

Avec toutes ces explications, nous avons pu voir qu’il y a de nombreux facteurs qui peuvent entraîner des craquages alimentaires et envies sucrées.

Ils sont tous liés, et font partie d’un même cercle

Avec une alimentation saine et des apports en glucides adaptés, une bonne gestion émotionnelle, un sommeil réparateur, et une activité physique régulière, cela va permettre de profiter d’un cercle positif et vertueux, afin d’éviter les phénomènes d’augmentation et de compensations alimentaires.

Klein Guillaume DIET NUTRI ENERGIE

Les jus de légumes à l’extracteur

17522870_10210248206574527_9150151445002488224_n

Les jus de légumes à l’extracteur sont des concentrés d’énergie aux multiples vertus.

Un véritable effet de levier pour rajouter une empreinte plus végétale et vivante à son alimentation, ils ont des propriétés nutritives extraordinaires permettant d’améliorer le capital santé, l’énergie et la récupération dans le cadre d’une pratique sportive.

Lire la suite

Rajeunir son vieillissement

voyage-senior-solo

Le vieillissement ça se prépare ! il y a différentes pertes physiologiques liées à l’âge, il faut donc faire preuve de prévention tout au long de notre vie par une hygiène de vie adaptée.

On trouve souvent des conseils en alimentation et bien-être à destination de l’adulte, mais plus rarement et spécifiquement en ce qui concerne la personne âgée, permettant notamment de prévenir l’apparition de diverses pathologies ou maladies liées au processus de vieillissement, en vue d’assurer l’allongement de l’espérance de vie en bonne santé.

Lire la suite

Passer l’hiver en pleine forme

L’heure de l’arrivée de l’hiver a sonné !

neige-panneau-web

Refroidissement des températures, changement d’heure, manque de soleil…nombreuses sont les modifications qui vont impacter directement notre organisme, il faut donc avoir les bons réflexes, afin de s’adapter et passer cette période en conservant au mieux notre bien-être physique et mental.

Il faut donc jouer la carte de la prévention pour avoir un système immunitaire résistant, et se prémunir des rhumes, grippes, ou autres maladies hivernales.

Lire la suite

Le gras fait-il grossir ?

obesite_visuel

On a tendance à diaboliser le gras dans l’alimentation, car on l’associe souvent à la prise de poids, au cholestérol et à l’émergence des maladies cardiovasculaires.

Les lipides sont indispensable pour le bon fonctionnement de l’organisme, mais avec l’alimentation moderne il y a une tendance au déséquilibre de la balance des acides gras, à cause d’une part trop importante de graisses de mauvaise qualité.

Lire la suite

Bien-être / Forme / Santé : le rôle central du microbiote intestinal

Intestins-cerveau-alimentation-et-santé-synergie-alimentaire

Aujourd’hui en terme d’alimentation et de nutrition, on trouve de tout, et on entend tout et son contraire !

Mais il y a un seul point commun, la recherche d’un équilibre entre forme, bien-être et santé sur le long terme.

Mais on oublie souvent la notion principal avant de parler de telle ou telle façon de s’alimenter, c’est la synthèse et la capacité d’assimiler de ce qu’on va ingérer.

C’est là que le microbiote intestinale entre en jeu, centre névralgique de l’assimilation…

Lire la suite